IBWT – Part 13

Bref, aujourd’hui, je vais te présenter une série CANAL+ qui s’intitule….(suspens)… BREF. Petit court métrage de Kyan Khojandi, mortellement drôle de la mort qui tue parce que c’est court, drôle et tout le monde peut se retrouver dans ces petits sketchs. Ne fais pas comme certain, et ne te jettes pas sur Youtube pour voir les épisodes de BREF, tu tomberas sur des copieurs, des parodieurs, les vrais qui sont bien, ils sont là : le lien des vrais qu’ils sont bien.

Je l’ai vu, j’ai rigolé. J’en est parlé, ils l’ont vu, ils ont rigolé. Alors, peut-être que tu connais déjà, ça reste tout de même du lourd.

Enfin bref, je t’ai parlé de BREF.

Définition du con

Le mot con se trouve dans plein de mot, enfin la syllabe con. Bon, nous savons tous ce qu’est un con, c’est un con du latin cunnus (vulve). Mais lorsque l’on dit que quelqu’un est con, c’est qu’on soupçonne en lui un degrés de stupidité élevé. De plus,lorsque l’on préfixe un mot par une syllabe comme faire –  défaire, le dé surcharge la définition du mot faire. Ce qui fait, par déduction extra-polaire qu’un concubin c’est un con de Cuba, non ?

Conjoint : Ici on à trouver sa moitié de con ou de conne
Contribuable : Ça c’est les impôts
Connivence : Celle des cons faibles, le con-mouton, le basique.
Condoléance : Un con triste (ou ravi?) de la disparition d’un autre con.
Condom (anglicisme? Condum ) : Un con qui enfile une conne, ou un con avec le souci de non procréation ou de ne pas mourir du sida.
Concierge: Le gardien d’un immeuble occupé par des cons.
Conversation: Le con en dialogue.
Concept/concevoir: Le con en ébullition, en création.
Conciliant: Le con aimable – rare.
Confetti – le con à la fête.
Confesser: Le con qui confie ses péchés au bon dieu.

(source : Le con est con)