IBWT – Part 11

Ben si c’est pas la classe, hein ? Ne suis-je pas le plus grand des urbains que le web n’est jamais porté depuis que Zezette épouse X ? Je vous trouve (oui aujourd’hui je dis vous) LE SITE du grand n’importe quoi, de la définition à 2 sous au jeux de mots pitoyables le tout ce terminant par une petite contraction des muscles faciaux, parce que c’est tellement nul qu’on ne peut s’empêcher de lâcher un petit rictus !

Personnellement, j’en pleure, c’est la sainte bible du roi de la blague. Je vais vous en balancer 2 juste pour vous donner le Ricard à la bouche, ouais l’eau si vous voulez mais c’est moins bon :

Sac à dos : Sac n’ayant pas encore atteint l’age adulte.

Titeuf : Ce qui sort de la TitePoule.

Proposez vos meilleurs sur Facebook. Sur ce, bien urbainement et bon weekend !

YA-HA !

ça n’a rien à voir mais si quand même !

Alors voilà, tu te demandes pourquoi ce titre, ben t’inquiètes, je t’explique. La semaine dernière, le buzz ou ramdam à la française :blink: , était la fin de LOST la série ricaine de la mort qui tue sa race de poney aquatique. Du coup, pleins de vidéos sont sorties dont une qui expliquait le fait que LOST était un énorme palindrome.

Donc voici quelques palindromes :

– Engage le jeu que je le gagne.

–  Si bene te tua laus taxat, sua laute tenebis.
« Si tu es digne de ta gloire, tu suivras le chemin qu’elle t’indique. »

– Was it a car or a cat i saw.
« Était-ce une voiture ou un chat que j’ai vu. »

Ce billet est un peu capilo-tracté mais de temps en temps ça fait pas de mal :biggrin:

Expressions à la con

C’est comme pisser dans un violon

Voilà une expression très imagée… Pour avoir choisi d’associer l’action de « pisser » au terme de « violon » pour dire « ça en sert à rien » ? Vaste question !

Il semblerait qu’on ait dit autrefois « souffler » ou « siffler dans un violon » pour signifier que quelque chose était inefficace ou inutile.

En effet, le violon étant un instrument à cordes, il n’en sortira jamais aucun son si l’on souffle ou si l’on siffle dedans. Il semblerait qu’on ait ensuite utilisé le verbe « pisser » pour donner un effet comique à la locution, son sens restant le même.

(source: L’internaute)